Notre histoire #2: La rencontre

Voir Notre histoire #1: Prélude

Un peu moins de deux ans plus tard, je rentrai en dernière année et l’âge de ma majorité tant attendue approchait à grand pas. J’étais concentrée sur mon avenir et sur les choix qui s’offraient à moi. J’avais renoncé à trouver le Grand Amour dans mon environnement. Malgré une recherche active et quelques petits copains éphémères, je n’avais rien vécu d’extraordinaire, ou plutôt, rien qui n’arrive à la cheville des mes rêves les plus profonds. Je décidai donc de me consacrer à mon émancipation. Contre toute attente, je me sentis assez forte pour prendre la décision de tout quitter pour rejoindre la capitale et y entamer des études universitaires. Quelles études, je ne savais pas encore, le principal étant de partir, mais je consacrai quand même la plupart de mon temps à réfléchir au cursus auquel j’allais m’inscrire et à la façon dont j’allais le financer.

L’ange tombé du ciel

Un jour, à la fin de l’heure de table, une amie et moi, à la recherche d’un peu de calme pour se poser, nous décidâmes de rejoindre plus tôt que prévu la classe où le prochain cours serait donné. Vu l’heure, le local aurait dû être vide… Sauf qu’il ne l’était pas. Je ne sais plus laquelle de nous a ouvert la porte. Je me souviens juste du choc que j’ai ressenti. L’impression d’être projetée dans une autre dimension. Mon amie n’était plus là, ne restait que lui et moi et cette lumière venue d’ailleurs. Lui aussi me paraissait venu d’ailleurs.

Une fois mes esprits plus ou moins retrouvés, me demandant toujours qui était cette apparition auréolé de lumière, je me risquai à lui demander s’il était le nouveau stagiaire que nous attendions, ce à quoi il me répondit de la voix la plus bienveillante qui soit que non, ce n’était pas lui. Sa voix me transperça de part en part – elle aussi venait d’ailleurs – tandis que je me mis à rougir de honte. Je m’excusai platement et refermai la porte du local sans même chercher à le déloger.

Je me tournai alors vers mon amie, m’attendant à la trouver dans le même état que moi. Ce type était quand même auréolé de lumière!!! Mais non, son visage était le même que d’habitude. Elle n’avait rien vu de spécial. Coupée dans mon élan, je gardai pour moi tout ce que je venais de vivre, me contentant de souligner le fait qu’il était quand même vachement beau. Là non plus, pas de réaction, juste un petit sourire amusé, pour elle, c’était juste un élève parmi d’autre, rien de spécial à signaler. Pendant que nous rebroussions chemin, résonnaient ces mots dans ma tête: “un ange tombé du ciel”.

Ceci n’est pas un roman

Je suppose que là, chers lecteurs et chères lectrices, vous vous attendez à ce que je vous dise que, dans les heures ou les jours qui suivirent, je fis le lien avec le garçon de ma vision, celui que je chérissais et appelais chaque soir deux ans auparavant. Et bien non. Le couvercle que j’avais mis sur cette affaire était bien lourdement scellé.

Vous vous attendez peut-être aussi à ce que je vous raconte comment lui a vécu cette rencontre, à quel point la magie a opéré de son côté aussi? Je n’ai rien à vous en dire car le choc n’a pas été aussi brutal pour lui. Je ne suis pas là pour vous raconter une histoire romancée qui fait rêver ou frémir à chaque ligne, mais pour vous raconter notre histoire, une histoire vraie connectée au Monde de l’Invisible certes, mais pourtant tellement réelle. Alors non, il n’a gardé aucun souvenir de ce moment.

De mon côté, j’ai voulu prendre ce moment pour ce qu’il était, juste un moment à la fois bizarre et agréable. A notre retour pour suivre le cours, il n’était plus là. Par la suite, j’ai un peu regardé si je ne le recroisais pas dans les couloirs ou à la sortie, mais rien… Et je suis retournée à mes cogitations et mes préparatifs mentaux pour la suite de ma vie. Pour ce moment que j’attendais depuis si longtemps maintenant: me libérer. Me libérer d’une ambiance familiale destructrice. Me libérer d’une ville trop étriquée pour moi. Me libérer d’un endroit où je n’avais jamais vraiment trouvé ma place.

Mais quand même, me voilà en train de penser à lui. De ci, de là et puis de plus en plus. Avais-je rêvé ce moment? Non, mon amie était là, elle l’avait vu aussi, ce garçon existait. Alors que plusieurs semaines s’étaient écoulées sans le recroiser, je me mis en tête de le retrouver.

On se retrouve vite pour un autre article! Hautes et belles énergies à vous.

De nos Flammes Jumelles,

Voir mes accompagnements par ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chemins de Vie & Flammes Jumelles, Copyright 2020 © Vie privée et cookies